Accueil » Régulation » Traderush n’est pas sérieux au Canada

Traderush n’est pas sérieux au Canada

Auteur :

La plateforme Traderush n’est pas régulée au Canada, en particulier dans la province de l’Ontario. Pour autant, elle n’hésite pas à y exercer en toute illégalité comme l’en affirme le dernier communiqué publié par le régulateur local, l’Ontario Securities Commission.

Sous la holding Marblestone Partners Ltd., le site de trading d’options binaires chercherait à faire le forcing pour séduire les clients anglophones du Canada. Il est probablement déjà passé sur les clients francophones puisqu’en France il s’est aussi fait rajouter à la liste noire de l’AMF. Et pourtant, cela fait plus de 4 ans que le broker en question existe. C’est surprenant qu’il n’ait encore aucune régulation (même pas en Europe), et c’est plutôt inquiétant. Si vous vous faites démarcher par la plateforme, nous vous déconseillons fortement de vous laisser tenter, même si l’interlocuteur qui vous parle paraît convaincant (ils sont rodés pour cela…)

Traderush n'est pas sérieux au Canada

Traderush n’est pas sérieux au Canada

Traderush a un passé sulfureux

Traderush a un peu le même profil que EZ Trader, en encore plus sulfureux. La plateforme qui est arrivée il y a très longtemps sur le marché de l’option binaire cherche à séduire son public avec un discours proche du « gagner de l’argent facilement« . Il ne faut pas être dupe, et c’est ce genre de discours qui trompe les clients peu expérimentés dans la matière. Le trading d’options binaires est une activité qui s’apprend, et qui oblige les investisseurs à beaucoup apprendre et expérimenter pour ensuite générer des gains.

On recommande vraiment d’aller se former chez un courtier sérieux comme OptionTime, TopOption ou 24Option qui ont parmi les outils les plus performants sur le marché pour accompagner les clients. Ce n’est pas le cas de Traderush, une petite société dont l’équipe francophone est très restreinte. Evidemment, la qualité de celle-ci ne peut pas être comparée à celle des 3 courtiers régulés mentionnés plus haut, dont les revenus permettent de renforcer encore la qualité de celle-ci.