Accueil » Régulation option binaire : Ce qu’il faut savoir

Régulation option binaire : Ce qu’il faut savoir

Les marchés financiers en Europe sont régulés par des instances Européennes. L’une des institutions en question est l’ESMA, qui est chargée des directives et d’harmonisation entre les marchés financiers de chacun des pays. C’est notamment la fameuse directive Mifid qui incite à créer un unique marché financier européen, entièrement transparent.

Europe : La régulation d’un pays vaut pour tous

Par rapport à cela, il suffit qu’un broker d’option binaire soit régulé dans l’un des pays de l’Europe afin qu’il puisse avoir une activité autorisée dans tous les autres pays. Autrement dit, si un courtier en option binaire obtient sa licence du régulateur français (AMF), il peut ensuite exercer aussi en Italie, en Espagne ou en Grèce. A l’inverse, un broker d’option binaire régulé à Chypre par la CySEC (régulateur) peut venir exercer en toute légalité en France.

Régulation option binaire : France et Europe

L’ESMA coordonne les directives européennes

Chypre apprécié pour ses conditions financières attrayantes

Et c’est ce qui se passe généralement. Avec des conditions très favorables (notamment sur les impôts), Chypre attire de nombreux courtier pour sa régulation. Ils peuvent ainsi avoir une porte sur le marché européen en toute simplicité, sans avoir à souffrir des conditions d’imposition sévères comme en France. Avec les marges de trading qui continuent de baisser, ce sont même les plus grands sites de trading du monde qui s’installent là-bas, sinon ils ne peuvent plus être compétitifs. Ensuite, certains ouvrent des filiales ou bureaux dans d’autres pays, pour y garder un pied. C’est le cas notamment d’AnyOption qui possède de nombreux bureaux à Londres.

Régulation : L’AMF donne son mot sur les broker d’option binaire

En Europe, il y a simplement l’AMF qui vérifie de manière poussée les informations transmises par le régulateur Chypriote, la CySEC. En fonction des plaintes de français qu’il reçoit, il met à jour régulièrement une liste noire des brokers, qui recense tous les courtiers qui peuvent avoir des moyens marketing mensongers. Ainsi, il est toujours recommandé de consulter la liste avant de s’inscrire.

Evidemment, les plus grands broker d’option binaire du monde comme 24Option, AnyOption ou TopOption n’en font pas partie. Avec leur expérience, ils se sont empressés de se faire reconnaître légalement par l’AMF afin d’exercer en toute tranquillité dans un pays qui connait une croissance assez importante sur les options binaires. Avec un professionnalisme qui croit, la régulation est un point clé, et c’est grâce à celle-ci que les courtiers commencent à rattraper leur retard sur le forex ou les CFD.

Quelle régulation dans le reste de l’Europe ?

La plupart des autres régulateurs européens ne regarde pas ce qu’il se passe et font tout simplement confiance à la CySEC. Cette dernière a d’ailleurs été rappelée à l’ordre récemment par l’ESMA Européenne afin d’être plus exigeantes sur les conditions d’attribution des licences d’exploitation. L’impact a été instantané, le nombre de broker ayant obtenu une régulation dans le pays au deuxième trimestre 2014 ayant baissé de 30% par rapport aux trimestres précédents.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*