Accueil » Régulation » Un régulateur s’insurge contre la publicité mensongère

Un régulateur s’insurge contre la publicité mensongère

Auteur :

Lors de la dernière intervention de l’AMF française sur TF1, on a vu l’une des responsables de l’organisation regretter la publicité agressive sur le marché de la bourse en ligne. Si certains acteurs sont très sérieux et s’assurent de mettre en avant les risques inhérents aux forex, CFD ou options binaires, d’autres ne prennent pas ce soin, et mettent en avant leur activité avec des slogans osés : « gagnez 500 euros en une heure »  – sans jamais mentionner la dimension risque.

Communiqué CySEC

Communiqué CySEC

En effet, il est possible de gagner 500 euros en une heure dans beaucoup de secteurs du jeu, à condition d’avoir beaucoup de chance. Le risque est très élevé évidemment, et il n’est souvent pas assez mis en avant sur de nombreuses plateformes peu scrupuleuses, qui espèrent séduire un public de novices prêts à déposer beaucoup d’argent pour obtenir des gains aussi séduisants.

Le trading n’est pas un jeu de hasard

Malheureusement, ce n’est pas le propre de la bourse en ligne que d’être un jeu de hasard. Les marchés financiers sont une activité sérieuse, qui doit être considérée de manière professionnelle. Si quelqu’un n’a pas d’expérience en la matière, il doit auparavant de renseigner et se former. Pour cela, beaucoup de broker option binaire régulés s’emploient vraiment à apprendre les méthodes et techniques pour gérer au mieux son risque, et générer des revenus de manière régulière. Certains ont vraiment pour objectif de s’imposer comme des acteurs sérieux sur le long terme, et voient dans la formation de leur client un gage de fidélité.

La CySEC avertit les traders, mais pas les brokers…

Si la CySEC qui est chargée par l’ESMA européenne de surveiller de nombreux courtiers n’a pas fait le choix d’avertir ces derniers sur les publicités agressives qu’ils utilisent, le régulateur de Chypre a privilégié envoyer un communiqué à destination des traders européens face à ces risques, et ces promesses parfois mensongères (qui omettent surtout une partie de la vérité : le risque).

On peut vraiment regretter que cette autorité n’ait pas lancé un avertissement envers les courtiers qui ont élu leur siège sur l’île, ce serait un moyen de pression efficace pour stopper cela. Il faut cependant reconnaître qu’il est vraiment difficile de gérer la communication et ces publicités en raison des nombreuses possibilités de communication existantes.

Si vous avez des questions sur les produits financiers et leurs risques, n’hésitez pas à nous envoyer un email, ou demander directement à l’assistance des courtiers sérieux que nous avons sélectionné dans notre comparatif. Ils vous aiguillerons vraiment dans votre démarche, en vous donnant les clés en main pour réussir à la bourse en ligne.