Accueil » Actualité » Imperial Options interdit au Canada par la BCSC

Imperial Options interdit au Canada par la BCSC

Auteur :

Comme nous vous l’avons déjà expliqué à plusieurs reprises, notamment dans notre section dédiée aux options binaires au Canada, chaque province du pays possède son régulateur des marchés financiers. C’est le cas par exemple au Québec, dans l’Ontario, ou encore dans la British Columbia, où la BCSC vient de publier un communiqué de presse à l’encontre du broker non régulé Imperial Options.

Imperial Options est une arnaque

Imperial Options est une arnaque

Pourquoi ce genre de plateformes est-il dangereux ?

Ce dernier n’aurait aucune autorisation pour exercer au Canada en général, mais plus particulièrement dans la British Columbia, où il est pourtant actif auprès de la population anglophone locale. Imperial Options a pourtant bravé l’illégal et démarche les clients. S’il avait des pratiques légales, cela pourrait encore aller. Mais là, il en profite pour escroquer les déposants en leur volant l’argent, et en refusant systématiquement les demandes de retraits. Si un broker régulé a pour obligation de ségréguer l’argent des clients du leur, ce n’est pas le cas de Imperial Options, qui fait un peu les finances à sa sauce depuis un paradis fiscal (BVI, Tortola). Il peut donc très bien voler l’argent des clients qui sont probablement sur son compte personnel.

Si Imperial Options est une arnaque qui est pour l’heure uniquement active sur le marché anglophone, il pourrait bien un jour se lancer sur le marché francophone. Il a déjà une plateforme qui est traduite dans la langue, et il n’y a donc qu’un pas vers le Canada francophone, ou la France. Dans tous les cas, nous vous demandons d’être extrêmement vigilant avec lui, et de faire tourner le message autour de vous, aux amateurs de bourse en ligne. C’est de genre de sociétés qui nuisent vraiment à l’image de l’option binaire. Si vous voulez avoir de véritables garanties, nous vous recommandons vraiment d’aller vers un broker d’options régulé AMF.